RSS
RSS
Contexte


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Endormissement :: Berceuses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 04/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Avr - 16:39
Introduction

Vous ne vous êtes jamais demandé ce que devenaient vos rêves une fois vos yeux ouverts ? Cet univers onirique et éphémère qui ne dure qu'un instant, un sommeil, une nuit. Et si c'était une autre vie que vous viviez ? Des passages qui défilent devant vous, des êtres à la fois familiers et inconnus, une aventure sans fin où vous affrontez vos plus grandes peurs. Et si finalement, en ouvrant vos yeux, vous rêviez encore ?


« Il existe un univers qui a été fondé par un Rêveur et son Rêve.

Le Rêveur était un jeune homme dont la vie n'avait pas fait de cadeaux, une grande partie du peuple vivait dans la misère tandis que d'autres ont de quoi avoir une belle vie. Il faisait partie de ces gens pauvres, un misérable parmi les misérables et comme beaucoup d'enfants comme lui, avoir des parents était un luxe. Alors il fit ce que beaucoup font lorsque la vie est grisâtre, il s'endort.

Le Rêve n'était d'abord qu'un reflet, il était le grand frère que le jeune homme aurait aimé avoir, bienveillant et protecteur. Il le soutenait et créait pour lui toute une nouvelle vie, plus belle et plus joyeuse. Au fil du temps, le Rêve grandissait au fur et à mesure que l'imagination de son rêveur grandissait, c'était sa source de vie. Il pouvait créer, transformer et détruire tout ce qui était dans le monde onirique. Cela a commencé par une petite maison au milieu de nulle part, sur une île, puis au fur et à mesure qu'ils venaient, le sol s'étendait, forma des chemins, des rivières et de nouveaux êtres tirés de l'imagination du Rêveur furent créer à partir d'un sable fin et magique.

Le Rêveur se sentait plus heureux dans son monde imaginaire, qu'il le considéra comme un monde réel. À l'inverse, sa petite vie d'orphelin était pour lui un simple cauchemar. Il voulait que son monde devienne encore plus grand et que ses habitants soient plus nombreux et pour cela il fallait plus de rêveurs. Il fallait récolter leur rêve ou même leur volé, mais seul son Rêve était capable de récolter cette essence magique, pour qu'il voyage chez les autres, ils devaient avoir une partie du Rêve dans leur esprit, même si c'est arrivé sans qu'ils le sachent. Alors le Rêveur dessina son Rêve, par n'importe quel moyen et en parla à ceux qui voulaient bien l'écouter.

Le Rêve commença alors à voyager, petit à petit, d'abord dans les esprits des enfants endormit, plus facile à entrer car riche en imagination. Puis dans les esprits des adultes, plus diversifier et mais les adultes n'avait pas les mêmes rêves qu'un enfant et la barrière étaient plus difficiles à passer. Plus le Rêve voyageait, plus il se faisait parler de lui, car après tout, n'est ce pas étrange que de nombreuses personnes rêvent d'un même personnage . Il pouvait apparaître sous l'aspect d'une ombre, d'un reflet et il fut associé au chat à cause de son apparence, il porterait d'après les rêveurs des oreilles, une queue de chat et il serait capable de se métamorphoser en cet animal. Cela rendait le Rêve plus fort et son existence frôlait la réalité.

Le Rêveur était fier de son exploit anonyme, mais tandis que son œuvre voyageait, il se renfermait de plus en plus de son monde imaginaire. Il le voyait grandir, les continents se formaient sous les pas des êtres oniriques. C'était son monde, il en était le seul maître, le seul monarque. Or, en s'isolant ainsi, il oublia qu'il était un simple humain et une nuit, le Monde des Rêves perdit ce qui était l'un de ses fondateurs. Il avait souri à son reflet, à son frère, à son œuvre, une dernière fois avant de fermer les yeux pour un sommeil éternel.

Le Rêve se retrouva seul. Il avait tout fait pour que son miroir, son frère, son artiste, soit heureux et il avait réussi. Son Rêveur l'avait rendu presque humain et sa perte n'était plus un danger pour sa vie, car il était à présent, grâce à lui, dans l'esprit de chaque rêveur. Il est maintenant le dernier fondateur de ce monde, il va le diriger, le chérir, le faire grandir encore plus.

J'avais en moi de grands rêves pour mon univers.
»

Le Chatpardeur de Rêve
Année 1838




 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 04/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 19:13
Chapitre 1

« Mon monde se portait si bien, alors pourquoi je ressentais cette étrange sensation ? Cette impression que quelque chose de mal approche. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas ressenti ça, de la peur et de l'inquiétude...

À présent, je sais pourquoi et mes craintes se confirment, mes créations tombent malade, ils périssent par la suite sans qu'on ait eu le temps de faire quoique se soit. Ils deviennent du sable granuleux qui a perdu tout éclat et qui est froid, alors que d'habitude, leur sable est si chaud, si doux... Leurs rêveurs les ont tout simplement oubliés, comme si on les avait effacés de leur esprit. Tout le monde commence à avoir et je les comprends, il faut qu'on trouve un remède au plus vite et regrouper les malades pour éviter que la maladie se repend.
»

Le Chatpardeur de Rêve
Année 2016





« Tout est de ma faute, je le sais, j'en suis sûr. J'ai ramené quelque chose qui ne fallait pas dans ce monde. Tout est de ma faute, je le sais, j'en suis sûr.

En ce qui concerne les malades, les plus faibles périssent tandis que d'autres survivent, mais ils sont... Différent. Leur caractère à changer, s'en est effrayant, leur comportement a subi le même sort, ils deviennent violents et s'en prennent à quiconque qui s'approcherait d'eux. Ils sont gardés en isolement pour de plus ample recherche sur la maladie.

Pour ce qui concerne le reste, le Conseil d'Asteria, c'est-à-dire les dirigeants de chaque région, ainsi que d'autres personnalités importantes et moi-même, aviont décide de prévenir la population de l'épidémie. Afin de ralentir la contamination et trouver plus facilement les infectés. Il y en a sans doute encore caché dans la foule.
»

Le Chatpardeur de Rêve
Année 2017





« Je ne peux pas rester les bras croiser et laisser mon monde s'écrouler. Les Corrompus sont bien plus nombreux que je le croyais et la maladie ne fait que muter pour s'adapter... À formée est bien plus difficile de remarquer qu'une personne est malade, elle est moins violente. Pourtant, elle cherche toujours à rependre l'infection et ils sont devenus plus sensibles aux vibrations, qu'importe le milieu dans lequel ils se trouvent...

Une escouade pour contrer les Corrompus a été formée, mais cela ne suffit pas. J'ai donc pris une grande décision. Une escouade pour contrer les corrompus a été formée, mais cela ne suffit pas. Je vais faire venir des rêveurs ! Ils tomberont du ciel tel des étoile filantes, ils seront notre dernier espoir, car après tout ils nous ont créé, alors ils pourront sans doute guérir le mal qui nous ronge.

Et si jamais cela tourne mal... Que finalement nous n'arrivons pas à sauver ce monde et que les Étoiles Filantes s'éteignent... Je serais sincèrement désolé mes enfants....
»

Le Chatpardeur de Rêve
Année 2018




Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde des Rêves :: Endormissement :: Berceuses-
Sauter vers: